Le mariage

Cette étude s’appuie sur les études ‘Dieu créa l’homme – Adam’, et ‘Dieu créa la femme – Eve’ que vous trouverez dans l’étude ‘L’origine du monde’.

Dieu créa la femme, Eve, parce qu’il n’est pas bon que l’homme, Adam, soit seul
Quand Il a amené Eve à Adam, il a en quelque sorte, scellé le premier le premier mariage.

Dieu nous apporte ici certains symboles, et donne un aperçu de la façon dont Il a prévu le mariage.

L’Eternel Dieu dit: «Il n’est pas bon que l’homme soit seul (séparé, solitaire).   (Genèse 2:18)

Je lui ferai une aide (quelqu’un qui l’aide, une protection)  qui soit son vis-à-vis (qui tombe à point nommé, lui est parallèle).
(Genèse 2:18)

Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme (Adam), …Il prit une de ses côtes … et forma une femme à partir de la côte …   (Genèse 2:21-22)

… et  Il l’amena vers l’homme.   (Genèse 2:22)

On l’appellera femme (ishshah) parce qu’elle a été tirée de l’homme (iysh).   (Genèse 2:23)

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils ne feront qu’un.   (Genèse 2:24)

Il n’est pas bon que l’homme soit seul.

Dieu est un Dieu de relation, en Lui-même, Il est une trinité. Son caractère est amour.
La seule justification de l’amour se trouve dans la relation.

Dieu a créé les animaux et les plantes pour son plaisir et pour placer l’homme dans un environnement agréable.
Dieu a créé l’homme et lui a insufflé le souffle de vie ainsi que son caractère divin, avec le désir d’avoir une relation d’amour avec lui et dans l’espoir que l’homme désire dans un relation semblable avec Dieu.

C’est pour cela, que Dieu a dit qu’il n’est pas bon que l’homme reste seul (en hébreu reste seul peut être traduit -OLB- par: vivre à part, être  solitaire).
Par conséquent, Dieu a créé pour Adam une deuxième être humain: Eve.

Une aide qui lui ressemble.

Dieu créa la femme, Eve, comme quelqu’un qui lui ressemble.
Selon le sens du mot hébreu qui est traduit par ‘qui lui ressemble’ Eve est créée, ‘parallèlement à Adam’, ou, comme le dit Adam: os de mes os et chair de ma chair.
L’homme et la femme sont égaux dans la création. Ils ne sont pas créés pour vivre un long chemin à part, mais pour être ensemble.

Ils vivent ‘en face l’un de l’autre’. Pas dans le sens de deux armées qui se font face pour se battre, mais pour être toujours à portée de vue de l’autre. L’homme et la femme sont créés pour vivre une relation ouverte entre eux, de manière à toujours pouvoir se regarder dans les yeux.

Tous les hommes et les femmes ont été créés égaux, ils sont cependant très différents dans leur  personnalité.
Puisque le caractère et les sentiments de  la femme sont différents, elle apporte  un point de vue différent de celui de l’homme sur les choses.
La femme a été créée comme une aide pour l’homme, les hommes et les femmes se complètent.

Le mot hébreu, traduit par aide, contient aussi une idée de protection.

Une de ses côtes.

Cette idée sous-jacente de protection se reflète pleinement dans le fait que Dieu forma la femme à partir de la côte d’Adam.
Dans le mariage, c’est comme si cette côte était remise à sa place.

Les côtes sont une protection pour le cœur et les poumons.

Le cœur est bibliquement  le siège de l’âme, de la personnalité et des intentions.
Un homme sage partage les pensées de son cœur avec sa femme et l’implique dans sa propre vie et les décisions à prendre. Une femme a une vision très différente des choses, et sa compréhension diffère de celle de l’homme.
L’homme et la femme ensemble, représentent la meilleure condition pour prendre des décisions judicieuses.

Les poumons  suppriment les déchets du sang (les substances volatiles mauvaises expirées) et fournit au corps de l’oxygène (lors de l’inspiration).
Dans le monde chrétien on considère généralement la respiration comme le symbole spirituel de la prière. La prière est la respiration spirituelle.

La femme, formée à partir de l’une des côtes de l’homme, fait partie de la protection de sa vie de prière. L’homme qui ne vit pas en harmonie avec sa femme risque qu’il y ait entre eux une séparation qui lui fera perdre cette protection.

Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate; montrez-lui de l’estime, … afin que rien ne fasse obstacle à vos prières.    (1 Pierre 3:7)

‘Fasse obstacle’ est une traduction assez faible pour le mot grec, qui parle de ‘découper’ et de ‘couper’.
(le même mot est utilisé dans : Matthieu 7:19 – Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. Et Matthieu 18:8 – Si ta main ou ton pied te poussent à mal agir, coupe-les et jette-les loin de toi.)

Dieu l’amena à l ‘homme.

Dieu n’a pas obligé Adam à chercher la partenaire de vie qu’il avait créée pour lui.
Dieu n’a pas non plus obligé Eve, après qu’Il l’eut créée, à chercher le partenaire de vie, pour qui elle pourrait être une aide.
Dieu a amené Eve à Adam et Il a ainsi clôturé le premier mariage.

Jusqu’à présent on a régulièrement utilisé les noms d’Adam et Eve, ce qui est plus personnel, mais dans la Bible on parle de ‘l’homme’ et de ‘sa femme’. Cela indique que le mariage ne se limite pas au premier homme et à la première femme. C’est une institution universelle.

L’homme et la femme sont, dans le mariage, deux en un.

Dieu lui-même veux en être le facteur de liaison, afin que le mariage soit cette unité de trois, dont l’Ecclésiaste dit:

… la corde à trois fils ne se coupe pas facilement.   (Ecclésiaste 4:12)

Ce symbolisme est très bien affiché dans les mots hébreux pour homme et femme.

Quand Jésus a répété les mots que son Père avait dit au paradis, Il a ajouté une conclusion.

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux ne feront qu’un.
Ainsi, ils ne sont plus deux mais ils ne font qu’un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.   (Matthieu 19:5-6)

On l’appellera femme (ishshah), parce qu’elle a été prise de l’homme (iysh).

Comme Adam avait donné un nom aux animaux, il a aussi donné un nom a l’aide que Dieu a créée pour lui. Il l’a nommé femme (en Hébreu: ishshah), parce qu’elle a été prise de l’homme (en Hébreu: iysh).

Dans notre langue le symbolisme de ‘l’homme’ et de ‘la femme’ a été perdu. Mais Eve a été littéralement prise hors d’Adam, comme dans l’hébreu femme (ishshah) est dérivé de l’homme (iysh)

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère.

Si une phrase commence par « c’est pourquoi » il doit y avoir des raisons qui explicitent ce pourquoi.
Pourquoi l’homme quitterait-il son père et sa mère ?
Parce que la femme a été tirée de l’homme.
C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’unira à sa femme.

Comme le corps, qui a été créé à partir de la terre, retournera à la terre, la femme, parce qu’elle a été créée à partir de l’homme, sera à nouveau réunie à l’homme dans le mariage.

Pour se marier un homme doit se séparer de la famille où il a été élevé. Il doit quitter son père et sa mère, se «libérer» pour assumer ses  propres responsabilités.
Dans le mariage, l’homme est sous l’autorité de Jésus et non plus sous l’autorité de ses parents.

L’homme et la femme seront chacun responsables de leur vie personnelle, mais l’homme sera aussi responsable devant Jésus, pour tout ce qui concerne son mariage et sa famille.

S’attacher à sa femme.

Le mariage n’est pas une union libre entre un homme et une femme.
C’est une réunion entre un homme et sa femme, entre une femme et son mari.
Un homme doit « s’attacher» à sa femme. En hébreu « s’attacher » veux dire se coller à, adhérer à.

Dans le mariage la côte de l’homme, à partir de laquelle la femme a été créée est à nouveau mise en place.

9. Marriage

 

L’homme et sa femme, la femme et son mari, sont réunis en une unité cohérente dans laquelle Dieu lui-même est l’élément de liaison Il s’agit d’une unité, esprit, âme et corps.

 

Cela exige d’abord et avant tout une unité spirituelle d’âme à âme, c’est a dire apprendre à connaître et apprécier l’autre en tant que personnalité et être alignés « dans l’esprit ».

 

 

« S’attacher a sa femme » peut aussi concerner le mariage officiel. Le mariage est un événement social et doit être reconnu conformément aux règlements des autorités locales.

Et ils deviendront une seul chair.

Et ils formeront, à tous égards, un tout unique.
Comme mari et femme sont réunis dans le mariage, ils seront également un tout unique dans le monde visible.
La « chair » dans la Bible est toujours vue comme une relation entre le corps et l’âme.

Dans le sens spirituel «la chair» c’est la façon dont un être humain interagit, en tant qu’âme et personnalité, face aux stimuli de son corps et du monde qui l’entoure.
L’homme et la femme doivent se soumettre à des décisions conjointes, pour marquer une séparation avec l’extérieur. Chacun avec sa nature propre, son tempérament et sa contribution, mais en tant qu’unité.

Montrer un tel exemple est très important pour l’éducation de leurs enfants, qui naîtront peut-être de leur relation.
Le mariage est la plus petite unité d’une société. De bons mariages et des familles stables forment donc le fondement d’une société saine.

Dans la sens physique « la chair » se préoccupe de l’union sexuelle entre l’homme et la femme.
Cependant, il est important de noter que cet événement physique a une dimension spirituelle.
Les rapports sexuels ne sont pas seulement la fusion de deux corps, mais ils ont aussi une influence  mutuelle sur  l’âme de l’homme et de la femme.

Dieu a déterminé les enfants naîtront d’une relation sexuelle. Il a donc clairement celle-ci sous la protection du mariage, pour que ces enfants puissent grandir dans un environnement protégé par l’amour et la fidélité.
Pour souligner cela, Dieu a scellé la sexualité de la femme dès sa naissance.

Le mariage en tant que tel n’est pas mentionné dans la Bible.
On y parle cependant des fiançailles, qui sont considérées comme un temps de préparation au mariage. Pendant cette période, l’union entre la mariée et le marié est considérée comme définitive.
On peut également supposer qu’une cérémonie officielle du mariage avait lieu, avant que l’homme et la femme ne vivent ensemble. De nombreux textes parlent de la mariée et du marié.

Voir également l’étude: « La troisième personne dans le mariage ».

 

Télécharger cette étude en PDF:
Le mariage.